top of page

C'est l'été et le moment de penser aux projets de l'année à venir pour faire classe dehors

Bonjour, Nous voici presque tous arrivés à la fin de cette année scolaire, qui fut sans nul doute bien remplie. La surcharge de travail liée à cette période a retardé la date de la publication de la première newsletter. Toutes mes excuses."Mieux vaut tard que jamais", comme on dit. Faisons donc le point sur le développement des classes dehors au cours de cette année scolaire...


Il y a un an de cela le gouvernement français annonçait l'établissement du Conseil National de la Refondation, comme ayant pour objectif de faire évoluer notre système éducatif.Depuis, une série de concertations ont mis en évidence la valeur indéniable de faire classe dehors afin de procurer plus de bien-être, d'égalité pour obtenir un niveau d'excellence à faire les apprentissages pour les élèves et leurs enseignants, et cela dans tous les types d'établissements. Le financement de projets d'école bat toujours son plein et je vous invite vivement à faire les démarches avec votre chef(fe) d'établissement pour obtenir les subventions nécessaires à la mise en place de la pratique des enseignements en plein air, pour que vous puissiez en bénéficier.

Nous pouvons vous épauler dans ces démarches si vous le souhaitez.

La trousse à projet:https://trousseaprojets.fr/


Le travail colossal et formidable du collectif de Classe-dehors.org (https://classe-dehors.org) a permis de mettre en place les premières rencontres internationales de la classe dehors à Poitiers, sous le haut patronage du ministère de l'Éducation nationale le mois dernier. Il est très rassurant de voir ces initiatives confirmer que l'hégémonie des apprentissages scolaires faits dehors est en bonne voie, et sur tout le territoire, y compris dans les régions d'outre mer, notamment à la Réunion.


Cet événement s'ajoute au nombre croissant de ceux mis en place par ceux et celles souhaitant une réelle évolution de l'Éducation, en mesure de mieux répondre aux besoins des enfants d'aujourd'hui afin de mieux pouvoir faire face aux défis qui les attendent demain. Parmi ceux présents à Poitiers, étaient non seulement un public du corps enseignant engagé à vouloir mieux comprendre et connaître cette démarche, mais aussi de nombreux représentants d'associations et réseaux associatifs d'éducation populaire, invités à présenter les recherches et leurs constats concernant la nécessité d'étendre cette pratique.L'espoir de voir que l'équilibre se fasse progressivement sentir entre la valorisation des apprentissages faits en salle de classe et ceux faits dehors, est grandissant en écoutant ces témoignages. Afin de redresser la balance et cibler les enjeux de société de façon efficace et concrète, beaucoup reste néanmoins à faire.

Quant aux projets ayant une envergure régionale en Bretagne, d'observer et activement pourvoir faire des rencontres lors de ce colloque à Poitiers furent un réel boost une fois de plus. Il était rassurant de constater que de nombreux bretons et notamment des bretiliens, adhèrent pleinement à cette façon d'apprendre dehors puisqu'ils ont fait le déplacement jusqu'à Poitiers, soit en tant que participants ou en tant qu'intervenants. De vous faire le résumé de toutes les interventions et ateliers auxquels j'ai pu assister serait une tâche fastidieuse. Néanmoins, des liens vous permettant de revivre ces échanges sur internet vous seront communiqués prochainement. Il était formidable de pouvoir y découvrir les nombreux travaux des INSPEE de Brest et de Rennes, notamment avec la présentation des travaux des doctorants de l'équipe de Julien Fuchs sur l'éducation au milieu marin à l'école en France. Et aussi d'assister à la présentation faite par Marine Jacq sur sa thèse de doctorat concernant les savoirs mobilisés dans la pédagogie par la nature : discours de pédagogues. Le résultat de ces recherches passionnantes vous seront aussi transmises dès que possible. L'expertise des divers acteurs de l'Éducation nationale et d'autres agences territoriales était largement représentée puisque l'éventail allait des crèches avec des dispositifs comme celle d'Anne Laure Blot (https://laclefdeschamps35.fr/) à Rennes, en passant par la présence de nombreux enseignants majoritairement du premier degré en Bretagne. Tout cela pour vous dire que dans la grande marmite du mouvement soutenant la pratique de faire classe dehors, les ingrédients requis pour que cette pratique se développe mijotent bien.

La région Bretagne est pour sûr un terrain favorable à de telles innovations prometteuses. D'autre part, le projet de l'école de Tressé débuté en septembre dernier avec deux de ses enseignantes, a permis de voir combien pour elles et leurs élèves les interventions faites ont porté leurs fruits lors d'une immense chasse au trésor, qu'elles avaient superbement organisée pour les élèves de toute leur école. Les retours très positifs des enfants, de leurs parents et surtout de ces deux enseignantes ravivent la flamme incandescente que j'ai pour cette pratique merveilleuse d'emmener les élèves et permettre à leurs enseignants d'oser aller dehors pour apprendre.La série de podcasts sur leurs expériences est en cours de préparation et vous sera divulguée dès que possible. J'espère que vous prendrez le temps de redécouvrir notre site internet, qui a désormais un aspect plus attrayant.

N'hésitez pas à faire passer l'info afin de faire partie de ce mouvement vous-même et de mettre en place de beaux projets ensemble pour faire classe dehors dès l'année scolaire à venir, ou pour développer des projets périscolaires avec votre municipalité. En attendant, toute l'équipe d'Apprendre dehors reste contactable la plupart du temps en juillet et en août.

Nous vous souhaitons de très bonnes vacances d'été et nous vous disons à bientôt.

Anne Charlotte, co-fondatrice de l'association Apprendre dehors

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un bel été et une belle rentrée

Le retour vers l'école s'est donc déjà fait. Pour la plupart des enseignants, c'est une pincée au coeur que de devoir quitter les beaux jours ensoleillés passés dehors, alors imaginez combien pour les

Comentários


bottom of page